Archive du mois : février 2015

1

Le lièvre

Bien que je me voie plutôt en tortue, le genre à partir tôt pour être sûr d’arriver à temps, je me retrouve régulièrement à jouer les lièvres. Il y a lièvre et lièvre, bien évidemment, et en l’occurrence je parle du genre d’animaux dont c’est la tâche de motiver les autres à avancer. C’est ainsi que je voyais mon rôle lors de la conférence de l’association germanophone des humanités numériques (#dhd2015) lorsque j’ai proposé de coordonner la couverture et l’archivage des tweets. Le résultat en images donne ceci. 

0

Revenir

  Depuis quelques temps, je reviens sur mes pas. Cela avait commencé au printemps 2014, lors de mon séjour de recherche à l’institut historique allemand à Paris. Revenir à Paris pour y revivre une vie d’étudiante si longtemps après, 15 ans presque: c’était à la fois magnifique et douloureux. Me rappeler que j’étais partie alors que je voulais rester. Marcher le long de la Seine à 9 heures du soir. La semaine dernière, je suis retournée à Genshagen, où j’ai remis mes pas dans les traces que j’y avais laissées il y a quatre ans. Rêver d’étoiles, finalement, était encore possible....

0

Dans la peau d’une pipette

Vous avez bien lu, dans la peau d’une pipette – pas dans celle d’une pipelette. Je change de main demain – pour rester dans l’allitération – pour prendre celle d’@EnDirectDuLabo, compte twitter que j’ai déjà eu l’occasion d’évoquer ici. Dans la mesure où il s’agit de la dernière semaine du semestre, une semaine qui comprend lundi une réunion d’institut et mardi 3 heures de cours 700 km plus loin, je pense que je n’aurai pas le loisir d’y aller de mon bout rimé pour ma part.

1

Dessine-moi un mouton? 140 caractères pour une fiction

Alors que je cherchais tout autre chose (on ne me fera pas croire que le web n’a pas quelque chose d’une bibliothèque, ne serait-ce que parce qu’on trouve difficilement ce qu’on y cherche, qu’on ne comprend jamais bien la facon dont c’est organisé, et qu’on tombe en route sur tout un tas de choses dont on ne peut soudain plus se passer), j’ai découvert le challenge twitter-fiction sur le site du guardian. 21 auteurs connus se sont prêtés au jeu, qui consistait à inventer une histoire en maximum 140 caractères.