Tweets à un jeune poète

Hier m’a été donné le plaisir inattendu de faire découvrir les Lettres à un jeune poète de Rilke à un groupe de jeunes germanistes (étudiants en littérature allemande dans l’université d’Allemagne du sud où j’exerce ce semestre). Je n’en ai pas vraiment fait ce que j’aurais dû en faire pour une première approche, qui aurait dû être, sans doute, axée sur la poésie qui émane profondément de ce texte, une poésie teintée d’un rapport d’amour-haine avec la critique littéraire qui devient au fil des lettres de plus en plus ambigu, Rilke refusant d’abord tout jugement critique et s’y prêtant de plus en plus volontiers au fil de la correspondance.

Au lieu de présenter ce Rilke créateur magnifique pris dans la logique du monde littéraire (pour ne pas dire prisonnier du marché littéraire), j’ai fait ce que j’avais prévu de faire avec des étudiants dont je supposais qu’ils eussent connu le texte, à savoir: j’ai réparti les lettres, dont je n’avais apporté qu’un nombre limité de photocopies. J’ai attribué de cette manière les 6 premières lettres à 6 groupes de 1 ou 2 personnes et leur ai demandé d’en restituer le contenu et de spécifier ce qui, dans une bonne édition, mériterait à leurs yeux d’être commenté, et comment.

À les écouter parler de ce texte qu’ils découvraient, j’ai imaginé un cours que je donnerai peut-être un jour: transformer ces lettres en tweets comme un moyen de saisir à la fois l’essence de la poésie qui y réside et la part de projection du lecteur qui se retrouve dans toute lecture. Cela aurait donné quelque chose comme ceci:

N’écrivez que si vous ne pouvez pas faire autrement.

Lisez Jacobsen. #lassitude

J.P. Jacobsen, Lettres et Journaux intimes, Leipzig: 1903 #etêtrepatient

Patience: Vivez vos questions, n’oubliez pas le plaisir.

Besoin de calme pour écrire, trop de distractions ici. #Rome #beautéartificielle

Ce n’est pas le moment de douter de Dieu, ni de vous-même. #JoyeuxNoel

Ce sont les meilleurs vers que vous m’ayez jamais envoyés! #aimer #souffrir #solitude #lamort

Désolé de lire tout ce qui vous est arrivé de triste – la tristesse s’ancre en nous, devient part de nous. #êtrepoète #solitude #confiance

Suis arrivé en Suède. Ayez confiance et prenez patience, notre fardeau de poètes est ce qu’il est. Éduquez votre doute.

De retour à Paris, je pense souvent à vous même si je n’écris pas: votre vie de soldat, et de poète. L’art n’est qu’une facon de vivre.


Anne Baillot

I am a Professor of German Studies at Le Mans Université. My areas of research include German literature, Digital Humanities, textual scholarship and intellectual history.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.