Les lieux de traverse

Les perches se tendent différemment. On vous alpague d’un @ pour vous demander, pour vous dire, pour vous faire bondir, pour vous faire regretter d’avoir regardé, pour vous faire regarder encore plus, pour oublier ce que vous étiez en train de faire, pour perdre le fil, pour en attraper un autre, le suivre, le suivre encore. Mais qu’est-ce qu’il raconte, ça n’a aucun intérêt, allez on continue quand même… et puis à un moment on décroche, il faut bien. La tyrolienne dévalée, on se retrouve en bas à pied de grue. Rien de nouveau même en rafraîchissant, mais où en étais-je? Ah oui.

Quand les amies me hèlent, peu importe le temps perdu à suivre le petit drelin drelin qui m’appelle, c’est de l’être-ensemble de gagné. Et puis chez moi ça sonne peu. Je ne dis pas grand chose, j’alpague peu, ça ne bouge pas trop. Ca ondule en vaguelettes, au pire du pire. On laisse couler. C’est bien comme ça.

J’ai eu déjà par le passé des appels à poster des images suivies jour après jour, en mode viral je t’invite-tu m’invites, mais je n’avais pas le temps, pas d’idée, pas envie qu’on m’oblige là maintenant, et c’était en noir et blanc et je ne sais pas faire du noir et blanc avec mon téléphone. Pas joueuse, pas joueuse.

Pas joueuse mais j’ai tenté ma chance comme tout le monde à essayer de me retrouver plus jeune. Je ne sais toujours pas pourquoi – l’impasse.

 

Et puis l’autre jour la porte a semblé si facile à pousser.

Invitation à suivre le fil de lieux de traverse, des dedans et des dehors, des invité.es qui viennent et d’autres qui restent dehors à regarder, tandis qu’on avance, d’un bon pas, à travers ces trajectoires qui s’entrecroisent d’un @ journalier. Certain.es auront été surpris.es. D’autres auront attendu en vain. Les sept jours sont passés, pleins de chemins, de fleurs, et de confinements devenus des univers. Chaque jour son cosmos, ses chemins de traverse.

Jour 1/7

Jour 2/7

Jour 3/7

Jour 4

Jour 5

Jour 6

Jour 7

 

 


Anne Baillot

I am a Professor of German Studies at Le Mans Université. My areas of research include German literature, Digital Humanities, textual scholarship and intellectual history.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search