24 heures dans la vie de Philae

Il semble donc que ce soit en passe de devenir une règle: pour peu que j’énonce une vague règle sur ce carnet, elle est contredite dans les 48 heures. J’écrivais la semaine dernière que je ne me passionnais guère, en général, pour les événements de masse sur twitter. La journée d’hier en a été un démenti flagrant. Rivée au goutte à goutte des nouvelles, j’ai suivi l’acomettissage de Philae minute par minute. 

Je l’ai suivi sur plusieurs canaux en parallèle: l’excellent live du Monde, le site web ad hoc maintenu par l’esa, ma timeline francophone, qui répétait d’abord #PoseToiPhilae, puis #AccrocheToiPhilae, et enfin ma timeline scientifique plutôt branchée sur le prosaique et anglophone #CometLanding toutes nations confondues.

Les informations relayées étaient inévitablement identiques puisque les déclarations, points presse et photos constituaient un discours public officiel très contrôlé. Cependant, la mise en scène, pour serrée qu’elle soit, avait une part d’incertitude tout à fait palpable, qui a empêché la tension de retomber pendant toute la journée d’hier. Le choc a été d’autant plus rude ce matin lorsque j’ai constaté que l’ “événement” avait fait long feu: au mieux, on résume ce qui s’est passé hier, personne ne semble s’intéresser au fait que la mission scientifique continue. On ne sait toujours pas si les harpons sont arrimés. Philae est redevenu un phénomène scientifique plus ou moins clos au public.

Le choix du nom “Philae” a à mon avis contribué au développement d’une aura à géométrie variable de l’événement dans les différentes twittosphères. En francais, c’est un mot qui fait rêver, par sa proximité avec l’étoile “filante” et avec “philia”, l’amour. #PoseToiPhilae est chargé d’affect non seulement à cause de ces connotations latentes contenues dans le nom “philae”, mais aussi parce que le robot se trouve humanisé: on s’adresse à lui, on le tutoie même. On ne sait pas trop si c’est une fille ou un garcon, on lui donne un conseil comme à un enfant. Suivi par #AccrocheToiPhilae, c’en est même à se demander si on n’est pas dans une situation de limite vie-mort, incitant le petit être à ne pas quitter le monde des vivants, à continuer de communiquer avec nous.

Les tweets #PosteToiPhilae et #AccrocheToiPhilae avaient quelque chose d’une tragédie grecque, ce qui finalement n’est pas si inadapté à cette situation susceptible de se retourner à tout moment si la chance décidait de déserter l’esa. Et puis, quelle hybris de prétendre traverser l’espace et dominer le temps interstellaire. On peut le dire: si c’est une tragédie grecque en un hashtag, c’est une tragédie qui peut encore finir en eau de boudin, mais qui a en tout cas échappé à une vengeance radicale type Oedipe. Philae s’est posé, dix ans plus tard, c’est déjà beaucoup. S’il s’avère finalement que le robot est encore en train de rebondir sur la tête, jouet de la faible gravitation sur Tchouri, ce sera pour nous signaler que la tragédie s’est muée en farce. Du moins pour nous, les spectateurs du Philae-show international – les scientifiques qui attendent des résultats d’analyse voient sans doute les choses autrement.

#CometLanding, inversement, a nécessité de charger le contenu des tweets de l’affect manquant dans le hashtag, ce qui est moins pratique étant donné le peu de caractères disponibles. Mais en anglais, on peut faire des miracles de compression, heureusement…



Citer ce billet
Anne Baillot (2014, 13 novembre). 24 heures dans la vie de Philae. 140 caractères. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/adgf

Anne Baillot

I am a Professor of German Studies at Le Mans Université. My areas of research include German literature, Digital Humanities, textual scholarship and intellectual history.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search